Le secteur du commerce guinéen, à l’instar des autres secteurs, reste profondément éprouvé par la crise sanitaire causée par le Coronavirus. Partant de ce coup dur porté par ce commerce, le ministre en charge du domaine a animé un point de presse ce vendredi 3 juillet 2020.

Il était question pour Boubacar Barry d’évaluer l’impact de la pandémie Covid-19 dans le secteur du commerce et de se pencher sur les mesures prises par le gouvernement dans ce secteur, dans le cadre des plans de la phase 1 et 2 du Plan de riposte économique de la Guinée à la maladie.

Au cours de sa communication, le conférencier a indiqué qu’à la date du 30 juin 2020, d’après les informations reçues des principaux opérateurs économiques importateurs des produits et denrées de première nécessité, que la Guinée compte d’importants stocks et prévisions d’importations, et qui s’établiraient comme suit :

« Pour le riz titrant 25% de brisure, vous avez 182.750 tonnes de riz disponibles sur le marché et 150.644 tonnes en prévision d’importation, pour lesquelles des demandes (…) ont déjà été établies. Le stock de prévisions d’importation. Ce qui fait un total global de 288.394 tonnes. Si vous prenez les stocks existants, ces stocks peuvent couvrir le besoin de consommation pour trois mois.

Les stocks en additifs plus les stocks physiques sur place vont pouvoir couvrir les besoins de la population sur cinq mois. Ça veut dire qu’à partir de ce mois de juillet jusqu’à fin novembre, nous sommes dans une période de sécurité où les denrées de première nécessité relative au riz titrant 25% de brisure sont disponibles. Mais puisque le processus d’importation continue, bien entendu, au fur et à mesure que les importations se feront, au fur et à mesure ce délai ira progressivement.

Pour ce qui concerne le sucre, le stock actuel est de 53.000 tonnes. Le stock en prévision, de 72.000 tonnes. Donc, nous avons une prévision de consommation de huit mois. Pour ce concerne l’huile, nous avons actuellement 14.800 tonnes. Nous avons en prévision 24.000 tonnes. Ce qui, également, peut subvenir aux besoins de consommation pour cinq.

Pour la purée de tomate, nous avons 13.788 tonnes et 90.790en prévision. Ce qui couvre les besoins de consommation pour sept mois. Pour le blé (la farine), nous avons environ 40.000 tonnes actuellement en stock et nous avons 200.000 tonnes en prévision d’approvisionnement. Ce qui va couvrir les besoins du pays pour neuf mois.

En oignon, nous avons 770 tonnes disponibles actuellement, à Conakry. Nous avons 938 tonnes en prévision d’importation. Ce qui donne 1708 tonnes dans sa globalité et qui pourront couvrir les besoins des populations pour quatre mois », a égrené l’architecte Boubacar Barry.

Il ressort de l’analyse de ce tableau récapitulatif une couverture du marché en denrées de première nécessité pour des périodes variant entre 4 et 8 mois, selon les produits. Toutefois, M. Barry, tirant les premières leçons de la gestion de cette situation, a tenu à préciser que le ministère du Commerce a été instruit pour la mise en place d’un programme d’urgence visant la constitution d’un stock de sécurité alimentaire, pour prévenir tout aléa dans l’approvisionnement normal du marché.

 

A propos de l'auteur

Laisser une réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *